Potomitan

Site de promotion des cultures et des langues créoles
Annou voyé kreyòl douvan douvan

Entrée du Musée

Le musée du Dodo

Emmanuel Richen sonne
"Le Reveil du dodo"

Sedley Assonne
Port-Louis, 11 août 2008
Le matinal

 

 

 

 

 

 

ubaark

"As dead as the dodo"? Pas si sûr, selon Emmanuel Richon. Avec "Le réveil du dodo", édité aux Éditions de l'Océan Indien, il signe un ouvrage fort documenté sur le dronte, devenu notre emblème national. Mais s'il est né dans cette île de l'océan Indien, le dodo, qui ne pouvait voler, aura quand même beaucoup voyagé. Maniant l'humour pour un ouvrage traitant d'un sujet sérieux, ne serait-ce qu'à travers cette juxtaposition des mots "réveil" et "dodo" dans le titre, l'auteur s'attelle à démontrer que le dodo n'a jamais été aussi vivant.

Doté de belles illustrations. dépeignant les différents croquis avérés du dodo, le livre fait sienne cette maxime d'Aristote: "De même, on doit aborder sans dégoût l'examen de chaque animal avec la conviction que chacun réalise sa part de nature et de beauté." Préfacé par Anwar Janoo, paléontologue, cette descente dans l'enfer du dodo, puisque l'animal ne survivra pas à l'arrivée des Hollandais dans notre île, fait table rase des clichés longtemps véhiculés sur l'oiseau "dégoûtant".

Il y a sûrement du vrai dans ce qu'avance Emmanuel Richon: "Si les Portugais nomment notre île Isla do Cerne, île aux Cygnes, c'est probablement parce que ces navigateurs ont confondu (ou comparé) l'oiseau dodo à un animal qui s'apparente le mieux à ce qu'ils connaissent: le cygne. Mais tout un chacun sait qu'il n'y a jamais eu de cygne dans notre île. L'auteur déplore que les archives lusitaniennes, ce qui aurait constitué une grande découverte scientifique, furent perdues lors du tremblement de terre qui causa plusieurs incendies dans la ville de Lisbonne."

Poursuivant ses recherches en Europe, l'auteur parle d'un crâne de dodo au sein du muséum zoologique de Copenhague. Le crâne appartenait à Adam Oléarius, fameux savant. Il en parle dans son livre "Gottorfische Kunstkammer". Le crâne provenait en fait d'un don fait par Jan Hugghen Van Linschoten (1563-1611), qui avait sillonné les mers jusqu'aux Indes au service des Portugais. Et l'auteur de déduire que "celui-ci avait probablement déjà rapporté ce crâne, ou plus vraisemblablement un dodo entier en Europe avant même l'arrivée des Hollandais à Maurice."

Autre piste donnée par Emmanuel Richon, l'étymologie du mot dodo. En flamand dodo est le parfait anagramme de "dood, qui signifie ni plus ni moins que, prédestination oblige, "mort". Mais il y a de fortes présomptions que ce mot viendrait des Portugais."duedo", "doudo" ou "doido", signifiant "idiot", ce qui parait une suggestion plausible pour un oiseau prétendument facile à attraper. Mais de rappeler aussi que "Pieter Willem Verhoeven, qui visita l'île en 1611, parle du danger que peut représenter le bec de l'oiseau à quiconque s'aventurerait à vouloir le capturer, pouvant aller jusqu'à lui infliger de sévères blessures."

Rappelant qu'il n'y a jamais eu de dodos à l'île Bourbon, puisqu'on n'y a jamais retrouvé d'ossements,. l'auteur revient sur les péripéties ayant amené à la découverte d'ossements à Mare-aux-Songes. un nom prédestiné comme le souligne Emmanuel Richon. Car le dodo se retrouvera dans le plus grand classique de la littérature pour enfants, "Alice au pays des merveilles", de Lewis Caroll. De son vrai nom Charles Dodgson, il était révérend, mais surtout mathématicien. Il s'était incarné dans le dodo, en s'inspirant des trois premières lettres de son nom.

Il faut saluer le courage de l'auteur quand il déplore l'empressement de l'entreprise Mon-Trésor-Mon-Désert, au nom prédestiné, à conforter son droit et sa propriété - sur les ossements, dont un bec de dodo, retrouvés sur un de ses terrains privés, à proximité de la Mare-aux-Songes.

Les scientifiques hollandais, en dehors de toute demande officielle et sortant complètement du cadre des accords bilatéraux définissant leur mission, décidèrent en - octobre 2005 d'effectuer des fouilles qui devaient se révéler immédiatement fructueuses en découvertes de nouveaux ossements.

dodo

Préambule | Les mystères d’un nom | Dodoland | Témoins oculaires | Des contradictions évidentes | Premières légendes | Derniers témoins | Physionomie du Dodo | Le Dodo de Prague | Le Dodo de Surat | Le Dodo d'Amsterdam | Des Dodos blancs | L'image déformée d'une image déformée | Où est la vérité ? | Quels vestiges ? | Mais d'où sort-il cet oiseau ? | Injustice pour tous les autres | Les tortues géantes Cylindraspis | Quel régime alimentaire ? | Symbiose avec les tortues ? | Le Dodo d'Alice |Frère du Dodo| Découvertes du solitaire | Evolution | As dead as the Dodo ? | Conclusion ? | Bibliographie | Questionnaire destiné aux scolaires | Le Dodo a désormais son Musée virtuel | Réactions | Presse | Contemporains disparus | Dodo and solitaires, myiths and reality | Texte de Buffon consacré au Dronte | Louis Etienne Thirioux | Short communications | Emmanuel Richen sonne "Le Reveil du dodo" | Le reveil du dodo | Il faut sauver le dodo | The intercultural dodo | Sous la varangue | Des dodos comme s'il en pleuvait !!!...
 

Avan teks | Mister enn non | Dodoland | Temwen vizyel | Enn ta kontradiksyon | Premye lezann | Dernye temwen | Dodo la so portre | Dodo Prag la | Dodo Surat | Dodo Amsterdam | Bann Dodo blan | Zimaz enn zimaz enn zimaz,… | Kot laverite ? | Ki pe reste aster ? | Dodo la, ofe ki li ete ? | Pa Dodo selman | Bann torti zean, fami Cylindraspis | Ki zot ti pe manze ? | Ki zot ti pe manze ? | Sinbyoz1 ek torti ? | Dodo Alice | Dodo la so frer | Dekuvert soliter | Evolisyon | Konklizyon ? | Bibliographie | Kestyoner pu bann zelev

Viré monté