Potomitan

Site de promotion des cultures et des langues créoles
Annou voyé kreyòl douvan douvan

Entrée du Musée

Le musée du Dodo

As dead as the Dodo ?

Paradis

Le paradis, 1628, Roelandt Savery. (un Dodo dans l'angle en bas à droite)

Le fait de ne plus disposer de témoignage visuel d'un animal ne signifie pas nécessairement qu'il ait disparu, du moins si l'on en croit la recherche statistique récente qui offre un nouvel éclairage au triste destin du Dodo.

David Roberts, du «Royal Botanic Gardens» du Royaume Uni et Andrew Solow, du Woods Hole Oceanographic Institution dans le Massachusset aux Etats Unis, estiment dans un article du célèbre journal «Nature», que le dernier Dodo ne dut s'éteindre qu'approximativement trente ans après le dernier témoignage attesté.

Estimer avec précision la date exacte d'extinction d'une espèce n'est pas chose aisée car de rares individus peuvent survivre de manière insoupçonnée longtemps après que le dernier témoignage visuel en ait été donné.

Bien que cette idée paraisse simple à admettre, la date d'extinction d'une espèce est traditionnellement attribuée en fonction de la date du dernier témoignage attesté. Pour estimer la date exacte d'extinction de l'animal, Roberts et Solow décident d'appliquer un test statistique concernant les dix derniers témoignages enregistrés. Leur étude évoque la probabilité qu'un animal puisse encore exister après qu'il ait été vu pour la dernière fois.

Habituellement, la date retenue pour notre oiseau terrestre, est celle de 1662, dernière fois qu'il fut aperçu sur un îlot limitrophe à Maurice. Avec leur calcul, Roberts et Solow parviennent à la date probable de 1690, c'est-à-dire 28 ans de plus que prévu. La technique mathématique utilisée réside en une simple équation linéaire dont les facteurs ne sont autres que les témoignages visuels progressivement plus rares. L'espace de temps de plus en plus long entre les points est pris en compte pour être projeté sur une courbe.

«Dans la plupart des cas, l'extinction d'une espèce doit être extrapolée sur la courbe des dates de témoignages visuels, … Quand une espèce devient de plus en plus rare, avant son extinction finale, il peut très bien se faire qu'une période, durant laquelle l'existence de l'espèce s'avère insoupçonnée, ait lieu, et ce, pendant de nombreuses années. Ainsi, la date du dernier témoignage visuel pourrait très bien ne se révéler qu'une piètre évaluation de la date réelle d'extinction.

Roberts et Solow notent d'ailleurs, qu'un esclave échappé, connu sous le nom de «Simon» avait prétendu avoir vu un Dodo en 1674, douze ans donc après le dernier témoignage, sans que quiconque n'ait jugé son témoignage avéré. A tout le moins, en suivant les courbes, il va de soi qu'en 1700, le Dodo n'existait plus.

Stuart Pimm, de l'université Duke, à Durham, en Caroline du Nord, estime même que la méthode d'espacement projeté des dates de témoignages visuels, serait applicable à de nombreuses autres espèces. Il serait même sans doute possible de mieux prévoir l'espérance de survie d'espèces menacées, parmi celles vues sporadiquement ces dernières années.

Le professeur Des Cooper, biologiste australien à l'Université Macquarie de Sydney, déclare quant à lui, qu'il serait intéressant de tester cette technique de probabilités sur un certain nombre d'animaux australiens. En effet, il est déjà arrivé que des chercheurs aient eu la surprise de découvrir à nouveau une espèce après avoir longtemps cru qu'elle avait totalement disparu. L'exemple du marsupial Potoroo de Gilbert, redécouvert en 1994, alors qu'on le pensait éteint depuis plus de cent ans, est symptomatique.

Un étudiant de l'Université de Western Australia, descendu dans la région Sud-Ouest de l'Etat afin de tenter d'y observer des bettongs, petits marsupiaux, et qui, à son grand étonnement, parvint à capturer un Potoroo de Gilbert, ce qui stupéfia le monde entier.

Cooper déclara également qu'il serait intéressant d'appliquer le test conçu par les deux chercheurs aux cas du tigre de Tasmanie, du diable de Tasmanie et du perroquet nocturne du centre de l'Australie et même plus largement à la disparition de toute la mégafaune de ce continent. Pour connaître la «nouvelle» date exacte d'extinction du Dodo, les chercheurs usent de témoignages réels de l'animal, mais Cooper pense quant à lui que des données extraites de restes fossiles pourraient convenir tout autant.

Une équipe du Dr. Alan Cooper, de l'université d'Oxford au Royaume Uni, a déjà commencé à reconstruire l'arbre généalogique du Dodo, cela grâce à des prélèvements d'ADN effectués sur des pigeons d'Afrique et de l'Océan Indien, ce qui a permis d'isoler le pigeon de Nicobar comme étant le plus proche parent actuel de l'ancêtre du Dodo.

Le Dr. Charlie Shaw, de l'université de Durham, un expert en ADN d'animaux disparus, projette quant à lui, l'idée éventuelle, qu'une fois la chaîne des gênes du Dodo reconstituée, il serait possible, dans un avenir lointain, d'en injecter à l'intérieur du noyau d'un œuf de ce pigeon de Nicobar, identifié par l'étude de Cooper.

N'importe comment, il devrait être quasiment impossible de recréer un Dodo parfait, du simple fait que le code génétique de l'oiseau, qui n'existe peut-être qu'en fragments minuscules, ne pourrait pas être reconstitué en entier avec précision, déclare plus réservé, le Dr Ken Joysey, un paléontologue de l'université de Cambridge. «Une toute petite erreur amènerait un animal non viable et pourrait se révéler fatale.»

Par contre, une alternative crédible et déjà envisagée, serait de procéder à des sélections par croisements et de créer artificiellement un oiseau ressemblant fort au Dodo. En partant de ce cousin proche du Dodo, le pigeon de Nicobar, par sélection et croisements, on pourrait aisément parvenir à un résultat tout à fait remarquable et probant. C'est d'ailleurs par cette méthode que le Dr. Eric Harley, un scientifique de l'université de Cape Town en Afrique du Sud, tente actuellement de ressusciter le «quagga», une sorte de cheval, disparu pour avoir été trop chassé durant le siècle dernier, cela en partant de zèbres qui possèdent certains gènes présents chez l'espèce éteinte.

Roelandt Jacobsz
Portrait de Roelandt Jacobsz
Savery, 1576-1639

As dead as the Dodo ?

Lefe ki okenn dimunn pa pe truv okenn tras enn zanimo, lefe ki personn pa finn truv so but, sa pa le dir ki sa zanimo la inn fini fonn. Anefe, enn letid statistik fek fer, pe donn nu enn nuvo versyon dan disparisyon Dodo la.

David Roberts ki travay dan Royal Botanic Gardens dan Rwayom Ini, ek Andrew Solow, tankali travay pu Woods Hol Oceanographic Institution dan Massachusset dan Etazini, zot pe dir dan enn lartik enn lagazet byen seleb appel Naturen dat kot enn lespes finn teny, li pa fasil, parski kapav ena ankor bann ka byen rar sa zanimo la ki ape reste kitpar san ki personn pa dute, e sa, lontan mem apre dernye temwayaz vizyel inn fini done.

Malgre sa nide la paret sinp pu admet, dat enn lespes finn disparet konpletman, tradisyon ule ziskaster ki se dernye temwayaz sir ki donn nu dat la.

Pu evalye sa vre dat disparisyon zanimo la kare kare, Roberts ek Solow ape desid pu aplik enn tes statistik ki konsern dis dernye temwayaz ki'nn fini rikord. Zot resers ape koz enn posibilite pu ki enn zanimo existe ankor apre ki finn ena enn dernye temwayaz sir.

Dabitid, pu nu zwazo Dodo la, se 1662 ki dimunn finn truv li pu dernye fwa, lor enn tipti lil koste ar Moris mem. Ek zot kalkil, Roberts ek Solow, zot ariv enn dat probab de 1690. Sa le dir 28 banane apre sa dat ofisyel la. Teknik matematik ki finn servi la, li enn sinp ekwasyon lineer ki pe pran kont bann dernye temwayaz vizyel e manyer ki ale ale, bann la pe vinn plis rar. Sa letan la ki ti ena ant de temwayaz, zot pe pran li ankont e zot pe integre li lor enn kurb.

Plipar bann ka, ekstinksyon enn lespes, bizin prozet li lor enn kurb ki reprezant bann temwayaz vizyel, …

«Letan enn lespes pe vinn pli rar, avan li finn fonn net, kapav ena enn peryod kot sa espes la pe existe ankor me san personn pa kapav truv li. Sa peryod la, li byen kapav dire, buku lane mem. Kumsa mem, dat dernye temwayaz vizyel, li byen kapav enn fos dat ki pa koresponn ek vre dat so ekstinksyon final.»

Roberts ek Solow, zot ape note dayer ki, dan lane 1674, finn ena enn esklav maron ki ti appel «Simon» e ki ti dir li finn truv enn Dodo, setadir duz banane apre dernye temwayaz ofisyel, san ki personn pa finn pran kont so temwayaz.

Avek bann kurb la, mem si nu swiv sa rezonnman la kant mem, li paret evidan ki detut fason, Dodo la napa ti ena okenn dan lane 1700.

Stuart Pimm, dan Liniversite Duke a Durham, dan Caroline di Nor, li estime ki sa metod ki pran kont bann peryod ant bann dernye temwayaz e prozet li lor enn kurb, li byen aplikab pu buku lezot lespes. Li pu mem kapav servi pu kalkil lesperans sirviv enn lespes menase, parmi bann ki finn truv tigit fwa dan sa bann dernye lane la.

Profeser Des Cooper, enn byolozis ostralyen dan liniversite Macquarie a Sydney, li finn deklare ki ti pu byen kapav servi sa teknik probabilite lor buku zanimo dan Lostrali. Anefe, inn deza arive ki bann serser finn gany sirpriz, letan zot redekuver enn lespes ki zot ti pe krwar nepli existe, alors ki li ti ankor la.

Ena sa lexanp enn marsipyal appel «Potoroo de Gilbert», ki finn redekuver dan lane 1994, alorski tu dimunn ti pe krwar li finn disparet depi plis ki san banane.

Enn letidyan dan Liniversite Western Australia , ki finn al dan rezyon Sidwes leta la pu li sey observ bann «bettongs», enn sort ti marsipyal, finn gany enn sirpriz pa posib, letan li'nn reysi kaptir enn «Potoroo de Gilbert», seki personn pa ti le krwar e ki purtan ti vre.

Cooper finn deklar usi ki sa kurb evalyasyon la, ti pu byen kapav aplik li ek ka «Tig Tasmani» u swa, ka «Dyab Tasmani», u swa ankor, «Peroke noktirn sant Lostrali», e mem, kapav aplik sa teori la dan enn manyer byen larz a tu lafonn kontinan ostralyen.

Pu konn nuvo dat exak disparisyon Dodo, ziskaler tu bann serser ti pe servi bann dat bann temwayaz reel, me Cooper, tankali, li panse ki bann data ki tu bann fosil pe ranferme, zot ti pu kapav servi usi.

Enn lekip otur Dr. Alan Cooper, dan Liniversite Oxford, Rwayom Ini, finn deza kumans sey rekonstrir Dodo la so arb zenealozik, gras a bann releve ADN ki finn fer lor enn bann pizon dan Lafrik ek dan Losean Indyen, seki finn permet fokal latansyon lor pizon Nikobar ki sa mem pizon ki plis pre ek anset Dodo la, kuma dir so kuzin zordi.

Dr. Charlie Shaw, liniversite Durham, enn eksper dan ADN bann zanimo ki finn disparet, li pe emet lipotez ki si nu reysi refer totalite lasenn ADN Dodo la, li pu kapav dan lavenir, inzekte li dan enn loyo enn dizek sa pizon Nikobar la.

Pu Dr. Ken Joysey, de tut fason, li paret presk inposib pu nu refer enn vre Dodo parey mem, zis parski sa kod zenetik sa zwazo la, li fini kase an mil morso e li pu byen difisil pu retruv li anantye. Dokter la, ki enn paleontolog Liniversite Cambridge, li dir: «enn tipti lerer pu kapav amenn enn zanimo ki pa pu kapav viv.»

Alinvers, enn lot metod ti pu byen kapav fer, si nu pans pu rekre enn Dodo par bann seleksyon par krwazman, kre enn nuvo zozo ki pu paret byen pre ek nu Dodo. Si nu kumans apartir sa pizon Nikobar la, zis par seleksyon, nu ti pu byen kapav ariv enn rezilta byen remarkab ek valab.

Dayer, se par sa metod la mem, ki Dr. Eric Harley, enn syantifik dan Liniversite Cape Town dan Lafrik disid, li pe sey rekre enn sort «quagga», ki enn lespes souval ki finn disparet letan syek dernye, dimunn finn lasas li tro buku. Ale ale, apartir enn bann zeb, sa dokter la pe sey retruv sa lespes souval la, nek par teknik seleksyon ek krwazman.

Zafer aswiv …

Emmanuel Richon

dodo

Préambule | Les mystères d’un nom | Dodoland | Témoins oculaires | Des contradictions évidentes | Premières légendes | Derniers témoins | Physionomie du Dodo | Le Dodo de Prague | Le Dodo de Surat | Le Dodo d'Amsterdam | Des Dodos blancs | L'image déformée d'une image déformée | Où est la vérité ? | Quels vestiges ? | Mais d'où sort-il cet oiseau ? | Injustice pour tous les autres | Les tortues géantes Cylindraspis | Quel régime alimentaire ? | Symbiose avec les tortues ? | Le Dodo d'Alice |Frère du Dodo| Découvertes du solitaire | Evolution | As dead as the Dodo ? | Conclusion ? | Bibliographie | Questionnaire destiné aux scolaires | Le Dodo a désormais son Musée virtuel | Réactions | Presse | Contemporains disparus | Dodo and solitaires, myiths and reality | Texte de Buffon consacré au Dronte | Louis Etienne Thirioux | Short communications | Emmanuel Richen sonne "Le Reveil du dodo" | Le reveil du dodo | Il faut sauver le dodo | The intercultural dodo | Sous la varangue | Des dodos comme s'il en pleuvait !!!...
 

Avan teks | Mister enn non | Dodoland | Temwen vizyel | Enn ta kontradiksyon | Premye lezann | Dernye temwen | Dodo la so portre | Dodo Prag la | Dodo Surat | Dodo Amsterdam | Bann Dodo blan | Zimaz enn zimaz enn zimaz,… | Kot laverite ? | Ki pe reste aster ? | Dodo la, ofe ki li ete ? | Pa Dodo selman | Bann torti zean, fami Cylindraspis | Ki zot ti pe manze ? | Ki zot ti pe manze ? | Sinbyoz1 ek torti ? | Dodo Alice | Dodo la so frer | Dekuvert soliter | Evolisyon | Konklizyon ? | Bibliographie | Kestyoner pu bann zelev

Viré monté