Potomitan

Site de promotion des cultures et des langues créoles
Annou voyé kreyòl douvan douvan

Entrée du Musée

Le musée du Dodo

Découvertes du solitaire

Solitaire

Le Solitaire de Rodrigues, reconstitution picturale par F. W. Frohawk. Lithographie en couleur extraite du livre de W. Rothschild's, Extinct Bird's, 1907.

La première description du solitaire fut l'œuvre du huguenot français, protestant en exil, François Leguat, qui séjourna à Rodrigues durant deux années, du 1 er mai 1691 au 21 mai 1693. On lui doit ainsi une description précise et complète de l'oiseau ainsi que sa première esquisse.

En 1761, l'expédition de l'abbé Pingré à Rodrigues, en vue d'y effectuer le fameux relevé du transit de Vénus, donna lieu à une description détaillée de l'île. Il déclara avoir entendu qu'il en subsistait quelques uns, mais avoua n'en avoir vu aucun, ce qui tend à accréditer la thèse de sa disparition vers ces années. Quelques scientifiques émettent l'hypothèse qu'un immense incendie détruisit une grande partie des forêts et décima les solitaires en obligeant même certains à trouver refuge dans les cavernes basaltiques où quelques squelettes furent retrouvés.

Toutefois, dans le monde entier, tout comme pour le Dodo voisin, on mit rapidement en doute la véracité des récits relatifs au solitaire. Ce n'est qu'en 1789, qu'un habitant de Rodrigues, le Capitaine Labiscour, fit la découverte des premiers ossements d'un solitaire au cours d'une exploration à la caverne de Plaine Corail. Dans les années qui suivirent, d'autres découvertes similaires se succédèrent, on trouva notamment des ossements incrustés et fossilisés au sein de stalagmites.

En 1864, le Secrétaire colonial d'alors, Edward Newton, passionné par l'anthropologie et l'Histoire Naturelle, ordonna au magistrat en fonction à Rodrigues, Georges Jenner, d'effectuer de nouvelles fouilles archéologiques. Chaque caverne de l'île fit l'objet d'investigations poussées et des vestiges osseux de pas moins de seize squelettes de solitaires furent trouvés.

Plus tard, en 1875, des quantités d'autres ossements furent encore découverts ce qui permit enfin de pouvoir mieux étudier cette espèce ornithologique disparue. En fait, parmi tous ces ossements, figuraient seulement deux squelettes complets. D'autre part, tous les vestiges fossilisés ou incrustés dans des dépôts calcaires ne purent être sauvés.

Aujourd'hui, en dehors du Musée de Port-Louis à Maurice, seul possesseur au monde de l'unique squelette complet du solitaire, il n'y a que le musée Andersonia de Glasgow en Ecosse, qui puisse se targuer de posséder quelques ossements préservés. Par ailleurs, le seul et unique solitaire empaillé et naturalisé n'existe qu'au Museum d'Histoire naturelle à Paris.

CAVERNE POULE-ROUGE
Découverte d’ossements du solitaire

L'Express, du 10 mai 2006

Des ossements du solitaire, oiseau endémique qui existait à Rodrigues et d’une tortue géante ont été remis au Chef commissaire Serge Clair par la Wild Life Foundation (W.L.F) la semaine dernière.

Les ossements ont été découverts à Caverne-Poule-Rouge, Anse-Quitor lors d’une opération d’excavation par l’équipe de la W.L.F et Julian Pender Hume en 2005.

Historique

Après des recherches, les résultats ont confirmé que c’est effectivement des ossements du Pezophaos solitaria (solitaire de Rodrigues) et des ossements d’une tortue géante (Geochelone peltastes) qui ont été découverts.

Les ossements sont placés au centre de la W.L.F à Grande-Montagne où la cérémonie a eu lieu. Serge Clair a qualifié cette découverte de “moment important que revit l’histoire de Rodrigues”.

Il a annoncé que Liliane Berthelot, écrivain, consacrera bientôt un livre sur Rodrigues. C’est la Rodrigues Regional Assembly qui lui a accordé le contrat.

Joyce JHABEEMISU

b

Le solitaire de Rodrigues,
gravure extraite du livre de Fr. Leguat
A New Voyage to the East-Indies
, 1708.

 

dodo

Dekuvert soliter

Solitaire

Os d'un solitaire de Rodrigues, lithographie de J. Dinkel, extraite de l'ouvrage de H.E. Strickland et A.G. Melville, The Dodo and its Kindred.

Promye deskripsyon soliter ki nu finn gayne, se enn protestan franse ki ti dan lexil, apel François Leguat, ki ti donn nu li. Pandan de lane, li’nn viv Rodrig, depi 1ye me 1691 ziska 21 me 1693. Nu dwa li enn temwayaz presi e konple lor zozo la ek promye desin sa zanimo la. Dan lane 1761, finn ena enn ekspedisyon dan Rodrig, Monper Pingre, ti vinn dan lil pu sey fer promye releve tranzit planet Venis, seki finn donn nu enn nuvo temwayaz byen detaye sa lil la. Li’nn fer kone ki dimunn inn dir, ti ankor ena soliter kitpar dan lil me li ti ekrir ki par limem, zame li pa finn truv okenn sa zozo la. Nu kapav dedyir ki so disparisyon inn arive dan sa bann lane la.

Inpe syantis inn fer enn ipotez par ekrir ki kapav ti ena enn dife ekstra for ki’nn bril lamwatye lil e ki finn tuy buku sa zozo la, anplis sa inpe inn oblize al kasyet andan kavern bazalt kot nu finn truv laplipar skelet soliter.

Alerman, dan antye lemond, kili Dodo, kili soliter, laplipar dimunn inn met enn dut lor legzistans mem sa bann zozo la. Nek dan lane 1789 ki enn abitan Rodrig, kapitenn Labiscour, inn dekuver promye lezo enn soliter letan li finn eksplor kavern Patat dan Plenn Koray.

Dan bann lane ki’nn swiv, plizyer lezot dekuvert finn fer, par exanp, andan bann stalaktit dan kavern, ti ena bann fosil lezo soliter ki ti inkriste andan.

Sekreter kolonyal, Edward Newton, ki ti ena enn pasyon pu antropolozi ek tu seki konsern Listwar natirel, li’nn donn lord Mazistra a lepok, Georges Jenner, pu fer nuvo lafuy arkeolozi. Sak kavern lil ti inspekte dan detay pu truv bann lezo soliter ki reste e finn truv but but lezo sez skelet diferan zozo soliter. Pli tar, dan lane 1875, finn dekuver enn kantite lezot lezo, seki finn permet pu etidye zozo la dan plis detay. Ofe, kan met tu sa bann lezo ansam, inn gayn pa plis ki de skelet antye e konple. Anplis sa, tu bann fosil ki ti andan kalker, pa ti sove e ti kumans grene partu partu avek letan.

Azordi, apart mize Porlwi dan Moris, ki sel propriyeter skelet konple enn soliter, ena zis mize Andersonia dan Glasgow, dan Lekos, ki kapav fyer pu dir ki li posed e konserv usi enn ti kantite lezo. Apart sa, enn sel spesimenn anpaye ena dan antye lemond, li dan Myuzeom Nasyonal Istwar Natirel, dan Pari.

solitaire

Port Mathurin, Rodrigues. Photo F.P.

Emmanuel Richon

dodo

 

Préambule | Les mystères d’un nom | Dodoland | Témoins oculaires | Des contradictions évidentes | Premières légendes | Derniers témoins | Physionomie du Dodo | Le Dodo de Prague | Le Dodo de Surat | Le Dodo d'Amsterdam | Des Dodos blancs | L'image déformée d'une image déformée | Où est la vérité ? | Quels vestiges ? | Mais d'où sort-il cet oiseau ? | Injustice pour tous les autres | Les tortues géantes Cylindraspis | Quel régime alimentaire ? | Symbiose avec les tortues ? | Le Dodo d'Alice |Frère du Dodo| Découvertes du solitaire | Evolution | As dead as the Dodo ? | Conclusion ? | Bibliographie | Questionnaire destiné aux scolaires | Le Dodo a désormais son Musée virtuel | Réactions | Presse | Contemporains disparus | Dodo and solitaires, myiths and reality | Texte de Buffon consacré au Dronte | Louis Etienne Thirioux | Short communications | Emmanuel Richen sonne "Le Reveil du dodo" | Le reveil du dodo | Il faut sauver le dodo | The intercultural dodo | Sous la varangue | Des dodos comme s'il en pleuvait !!!...
 

Avan teks | Mister enn non | Dodoland | Temwen vizyel | Enn ta kontradiksyon | Premye lezann | Dernye temwen | Dodo la so portre | Dodo Prag la | Dodo Surat | Dodo Amsterdam | Bann Dodo blan | Zimaz enn zimaz enn zimaz,… | Kot laverite ? | Ki pe reste aster ? | Dodo la, ofe ki li ete ? | Pa Dodo selman | Bann torti zean, fami Cylindraspis | Ki zot ti pe manze ? | Ki zot ti pe manze ? | Sinbyoz1 ek torti ? | Dodo Alice | Dodo la so frer | Dekuvert soliter | Evolisyon | Konklizyon ? | Bibliographie | Kestyoner pu bann zelev

Viré monté