Potomitan

Site de promotion des cultures et des langues créoles
Annou voyé kreyòl douvan douvan

Entrée du Musée

Le musée du Dodo

Où est la vérité ?

Tête du Dodo

Tête du Dodo conservée au musée d'Oxford
et squelette de la même tête. Lithographies extraites de l'ouvrage
de H.E. Strickland et A.G. Melville, The Dodo and its Kindred (1848).

Passé 1755, l'histoire du Dodo devient mythique, exerçant une fascination sans bornes sur les savants, les écrivains,… Dès 1778, les recherches commencèrent en vue de trouver des vestiges osseux susceptibles de prouver l'existence du Dodo, dont on avait fini par douter. Cependant, on ne trouvera rien. Cent-cinquante année après son extinction, le vrai Dodo était quasiment oublié et beaucoup commençaient à douter de son existence réelle. Il se trouvait même quelque esprit pour croire que cet oiseau n'était en fait que l'avatar délirant de marins en mal d'imagination.

Après 1800, un livre, à lui-seul, suffit à rétablir la vérité, The Dodo and its kindred (1848-Londres). Bien qu'il s'agisse du tout premier ouvrage traitant du Dodo, il s'avère remarquable car, ne disposant pas des ossements archéologiques trouvés depuis, il contenait nombre détails s'avérant parfaitement exacts. Le fait, par exemple, d'avoir suivi C. Reinhardt et d'avoir opté pour un classement du Dodo au sein de la famille des colombiformes, n'avait rien d'évident pour l'époque.

A Maurice, c'est le professeur George Clark, maître d'école à Mahébourg, qui, en 1865, découvrit les premiers squelettes de Dodos dans un lieu-dit «Mare aux Songes», non loin de la ville de Mahébourg. L'ensemble de ces découvertes fut envoyé à Londres en Angleterre, où Richard Owen, conservateur du musée d'Histoire naturelle, tenta la première reconstitution d'un squelette de Dodo entier.

C'est dans cette même «Mare aux Songes» que George Clark découvrit également un élément de mâchoire inférieure d'un perroquet disparu qu'Owen baptisa aussitôt du nom de Lophopsittacus mauritianus.

Plus tard, Alfred Newton, un autre scientifique de Cambridge, réussit lui-aussi à obtenir les restes d'ossements d'un Dodo dont il parvint à faire une reconstitution, beaucoup plus proche et fidèle de celle d'un vrai Dodo.

Cette «Mare aux Songes» est un endroit où les savants ont pu trouver de nombreux ossements de Dodos. De nombreux musées à travers le monde furent intéressés à y pratiquer des fouilles.

De nos jours, seuls sept musées à travers le monde peuvent s'enorgueillir de posséder des reconstitutions complètes (ou presque) de squelettes de Dodo. Treize autres musées possèdent quant à eux des vestiges osseux épars, simples morceaux parcellaires.

Des recherches subséquentes à celles de G. Clark ont considérablement enrichi la collection d'ossements de Dodo. On sait aussi que d'autres lieux comme «Mare sèche», dans le Nord de l'île, recèlent des restes de cet oiseau. Le plus beau squelette de Dodo est d'ailleurs celui qui figure au musée de Port-Louis. Ses éléments, récoltés près de la montagne du Pouce, sont les restes d'un unique individu, tandis que les autres squelettes ont été reconstitués à partir d'un mélange, une recomposition, pour ne pas dire…une salade.

Ainsi, vers la fin du XIXe siècle, nombreux furent ceux qui s'essayèrent à recomposer un squelette entier. Ces tentatives destinées à faire revivre ce qui avait disparu, n'étaient que le commencement d'un long rêve. Un tableau de cette époque, œuvre d'Henry Coelas, nous dépeint l'ambiance de cette reconstitution au Museum National d'Histoire Naturelle.

D'ailleurs, en 1987, un autre artiste suisse, Jürg Kreienbühl, nous dévoile à nouveau le même modèle dans une version plus moderne.

La reconstitution du Dodo du museum américain, quant à elle, fut en fait pratiquée au sein des ateliers de taxidermie de Roland Ward à Londres. En 1870, quelques ossements de Dodo furent donnés au museum par J. Carson Brervort, qui les reçut lui-même du consulat américain à Maurice.

En 1907, d'autres ossements furent retrouvés, qui servirent à reconstituer un squelette complet, celui là même qui est exposé au Mauritius Institute.

Récemment, de nouvelles recherches furent entreprises par Andrew Kitchener, un scientifique d'Edimbourgh, qui tenta de s'approcher le plus possible de la version sauvage d'un vrai Dodo en liberté dans la nature. A partir de textes authentiques, des esquisses du livre de bord du Gelderland, la miniature de Surat, ou encore la gravure sur bois de Cluzius, il déduisit que le Dodo n'était sans doute pas si grassouillet que son portrait d'Amsterdam nous l'avait laissé croire jusque là.

D'après lui, le Dodo d'Amsterdam devait peser au bas mot 27 kilos, alors que selon lui toujours, un véritable Dodo dans la nature ne devait pas peser la moitié, c'est-à-dire 27 livres tout au plus. En l'année 1993, Andrew Kitchener, conservateur du Museum royal d'Ecosse, à Edimbourgh, essaya donc de reproduire les volumes autour des os de Dodo, avec des matériaux synthétiques… Après quoi, il plongea sa reconstitution volumétrique dans de l'eau, à seule fin d'en déduire par un théorème bien connu, son volume global avec exactitude.

Il ne lui restait plus qu'à multiplier ledit volume par une densité d'oiseau comparable, tel qu'une oie; il augmenta le tout par 5% du fait des plumes additionnelles et arriva à un poids se situant entre 12,5 et 16,1 kilos. Afin de vérifier le bien fondé de son hypothèse, il compara ce poids osseux avec les dimensions de l'oiseau et le poids total par rapport aux dimensions des pattes. Il jugea du bien fondé de son hypothèse, compara ce poids osseux avec les dimensions de l'oiseau et le poids total par rapport aux dimensions des pattes. Il évalua son estimation suffisament probante pour être scientifique et mériter considération.

D'après les modèles de projection numérique sur ordinateur, il est également possible d'affirmer que le Dodo ne marchait pas en canard, mais plutôt… droit, un peu comme…nous. En plus de cela, il pouvait courir assez vite, ce qui corrobore les témoignages visuels d'autrefois.

Patte

Patte de Dodo, gravure rehaussée, par G. Shaw et F. Nodder, 1793, extraite de Naturalist's Miscellany.

dodo

Kot laverite ?

os

Os de la patte d'un Dodo trouvée à la Mare aux Songes, lithographie de J. Smit, d'après R. Owen, Memoir on the Dodo, 1866.

Apre 1755, Dodo la so Listwar inn vinn enn mit, enn sort fasinasyon usi pu bann syantis, bann ekriven. Deza dan lane 1778, dimunn inn kumans sers bann lezo uswa bann prev lekzistans Dodo dan Maurice, me pa finn truv narnye. Desan banane apre so disparisyon, ti finn bliye Dodo la net e buku dimunn ti pe gayn dut lor realite so lekzistans. Ena mem ti pe krwar ki sa bann zozo la, se zis bann marin ki'nn delire e ki'nn envant zot.

Apre lane 1800, enn liv ti paret, ki'nn retabli laverite, so tit ti The Dodo and its kindred (1848-London) . Malgre lefe ki se promye liv lor Dodo, liv la ti byen remarkab. Dabor parski sa lepok la, napa ti ena okenn lezo ki pa finn truve. Depi sa ki finn fer dekuvert, me malgre sa, liv la ena buku detay andan ki pe koz lor Dodo ek buku laverite. Par exanp, lefe ki oter inn swiv C. Reinhardt dan klasman Dodo dan pizon so fami, li ti enn desizyon byen grav ek pa evidan, purtan, zot pa ti dan lerer.

Si al dapre bann fe, dan Maurice, se profeser George Clark, met dekol dan Maybur ki, dan lane 1865, finn dekuver bann premye skelet Dodo dan enn landrwa apel Mare aux Songes , koste ar lavil Mahébourg. Rezilta so bann dekuvert inn ariv Lond, dan Langleter, kot Richard Owen, direkter Myuzeom. Li mem ki finn fer premye rekonstitisyon enn Dodo so skelet antye. Mem landrwa, George Clark finn usi dekuver enn morso lamaswar anba enn kakatwa ki nepli ena aster. Owen inn batiz li Lophopsittacus mauritianus.

Pli tar, Alfred Newton, enn syantis dan lavil Cambridge, li usi inn reysi gayn but but depi dan skelet enn Dodo. Li'nn refer enn lot skelet antye, ki paret pli pros ek enn Dodo vivan dan lanatir.

Apre George Clark, ti ena enn pake lafuy ki'nn permet gany buku but lezo Dodo so skelet. Apre sa, dan Nor lil, dan enn landrwa appel Mare sèche, ena buku morso skelet sa zozo la usi. Pli zoli skelet Dodo, li truv dan Mizeom Por Lwi. Finn ramas li lane 1907 pre ek montany Lepus, e se enn grup morso lezo enn sel skelet mem, kuma dir, enn sel zozo mem. Plipar lezot skelet u kapav truv atraver lemond, se bann skelet ki finn refer apartir but but plizyer Dodo mem, kumsidire, enn miks, pu nu pa dir enn… salad.

Dan Myuzeom Lamerik, kapav truv enn Dodo rekonstitye par bann atelye taksidermis Roland Ward, ki'nn fer li artifisyel, dan lond. Se lane 1870 ki inpe but lezo Dodo finn done a Myuzeom Lamerik par J. Carson Brervort, ki ti finn gany zot atraver konsila Lamerik a Moris.

Sa Mare aux Songes la, li enn landrwa kot bann syantis inn truv buku buku but but Dodo, akoz sa mem, buku mize dan lemond ti enterese al fer fuye laba. Zordizur, nek ena set mize dan antye lemond ki posed bann rekonstitisyon enn skelet Dodo ki konple, u preske konple. Ena trez lezot mize ki swa ena zis bann morso lezo, ubyen ena bann lezo ki tro tigit pu zot kapav refer enn skelet.

Ver lafen 19yem syek, plizyer dimunn finn sey refer enn skelet antye. Sa tantativ pu rekonstitye seki'nn disparet, ti enn kumansman. Ena enn tablo sa lepok la, ki Henry Coelas inn fer, ki pe montre nu sa lanbyans dan Museum National d'Histoire Naturelle, li ape montre nu sa travay rekonstrir la. Dayer, dan lane 1987, enn lot artis alman, Jürg Kreienbühl, inn remontre model sa lepok la, dan enn nuvo portre.

Enn bann nuvo resers finn fer par Andrew Kitchener, enn serser dan lavil Edinbur. Li'nn sey montre nu bann Dodo sovaz, bann Dodo kuma zot ti ete dan lanatir. Apartir bann teks ki ti otantik, kuma bann desin liv de bor bato Gelderland, portre Dodo Surat, uswa gravir lor dibwa par Cluzius, zot tu montre nu ki Dodo la, li pa ti sitan gro ek gra kuma Dodo Amsterdam fer nu krwar. Sa Dodo Amsterdam la, dapre sa syantis la, li ti pe pez apepre 27 kilo, me dapre sa mem serser la, enn vre Dodo dan lanatir, li ti pe pez anviron lamwatye sa pwa la, setadir 27 liv. Se dan lane 1993 ki li'nn sey refer enn form Dodo kuma li ti ete letan li ti vivan ek lib. Li'nn refer tu volim otur skelet, avek bann materio sintetik. Apre sa, li'nn plonz so rekonstitisyon andan dilo, zis pu konn so volim exak.

Dapre bann model ki'nn fer gras a bann kompyuter, li posib pu dir usi, ki Dodo la pa ti pe mars kuma kanar, balans balanse, me plito lekontrer, li ti pe mars drwat,… kuma nu. Ek sa, li ti byen kapav galupe, seki bann temwen vizyel ti deza afirme.

Pattes

Trois vues de patte de Dodo sous trois angles différents,
lithographie de J. Dinkel, d'après H.E. Strickland et A.G. Melville
The Dodo and its Kindred, 1848.

Emmanuel Richon

dodo

Préambule | Les mystères d’un nom | Dodoland | Témoins oculaires | Des contradictions évidentes | Premières légendes | Derniers témoins | Physionomie du Dodo | Le Dodo de Prague | Le Dodo de Surat | Le Dodo d'Amsterdam | Des Dodos blancs | L'image déformée d'une image déformée | Où est la vérité ? | Quels vestiges ? | Mais d'où sort-il cet oiseau ? | Injustice pour tous les autres | Les tortues géantes Cylindraspis | Quel régime alimentaire ? | Symbiose avec les tortues ? | Le Dodo d'Alice |Frère du Dodo| Découvertes du solitaire | Evolution | As dead as the Dodo ? | Conclusion ? | Bibliographie | Questionnaire destiné aux scolaires | Le Dodo a désormais son Musée virtuel | Réactions | Presse | Contemporains disparus | Dodo and solitaires, myiths and reality | Texte de Buffon consacré au Dronte | Louis Etienne Thirioux | Short communications | Emmanuel Richen sonne "Le Reveil du dodo" | Le reveil du dodo | Il faut sauver le dodo | The intercultural dodo | Sous la varangue | Des dodos comme s'il en pleuvait !!!...
 

Avan teks | Mister enn non | Dodoland | Temwen vizyel | Enn ta kontradiksyon | Premye lezann | Dernye temwen | Dodo la so portre | Dodo Prag la | Dodo Surat | Dodo Amsterdam | Bann Dodo blan | Zimaz enn zimaz enn zimaz,… | Kot laverite ? | Ki pe reste aster ? | Dodo la, ofe ki li ete ? | Pa Dodo selman | Bann torti zean, fami Cylindraspis | Ki zot ti pe manze ? | Ki zot ti pe manze ? | Sinbyoz1 ek torti ? | Dodo Alice | Dodo la so frer | Dekuvert soliter | Evolisyon | Konklizyon ? | Bibliographie | Kestyoner pu bann zelev

Viré monté