Potomitan

Site de promotion des cultures et des langues créoles
Annou voyé kreyòl douvan douvan

Entrée du Musée

Le musée du Dodo

Symbiose avec les tortues ?

Les conquérants

Les conquérants, d'après de Bry, Francfort, 1601-1619 (date de parution). Théodore de Bry ainsi que ses deux fils, furent de très grands graveurs, imprimeurs et éditeurs de leur époque, ils entreprirent notamment de publier toutes sortes de récits de voyages. Il convient néanmoins de remarquer qu'ils ne participèrent jamais aux explorations qu'ils illustrèrent tout au long de leurs vies.

A défaut du tambalacoque, une symbiose avec les tortues géantes? Récemment, Fanny Cornuault, écrivain, publia un article sur cette question dans la célèbre revue scientifique “La Recherche”, n° 299, juin 1997 et émit une hypothèse fort judicieuse à ce propos:

«Dis moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es» dit le proverbe, pour ce qui est du dodo, l'absence de données nous oblige à la démarche inverse. La question repose sur plusieurs inconnues: pourquoi ce bec énorme aux formes si particulières? et ces longs doigts armés de griffes puissantes? et cette chair huileuse et malodorante?…) et ces variations de poids? (…)

Les témoignages d'observateurs contemporains sont de deux sortes : ceux qui disent que l'oiseau est gros et ceux qui ne disent rien. A supposer qu'on ne parle pas de ce qu'on ne remarque pas ou, en d'autres termes, que le Dodo ne frappait les esprits que lorsqu'il était obèse, on constate qu'il apparaît sous sa forme grasse entre les mois de mars et d'octobre.

Rassemblant les données en vue d'identifier l'aliment mystère, Fanny Cornuault arrive aux faits suivants:

  1. le Dodo cherchait sa nourriture à côté de points d'eau douce.
  2. l'aliment mystérieux devait avoir une haute valeur calorique lui permettant de prendre du poids rapidemment.
  3. saisonnier, l'aliment devait se récolter entre mars-avril et septembre-octobre.
  4. il était sûrement dur à broyer (d'où la pierre de gésier) ou difficile à décortiquer (gros bec crochu)
  5. compliqué à atteindre, voire même enterré dans le sol (pattes surpuissantes munies de longues griffes).
  6. l'aliment était susceptible de donner mauvais goût à la chair du Dodo.

Ce dernier point suggère une origine plutôt animale que végétale. Les oiseaux réputés pour leur mauvais goût se nourrissent en effet souvent de poissons ou de mollusques vivant dans les marécages (pingouins, mouettes, frégates, etc.). Les tortues terrestres pullulaient dans tout l'archipel des îles mascareignes avant l'arrivée de l'homme. En 1979, Peter Pritchard en a recensé quatre espèces propres à l'Ile Maurice: Testudo inepta, Testudo triserrata, Testudo gadowi et Testudo leptocnemis, dont on trouva d'ailleurs des ossements dans la Mare aux Songes, avec ceux du Dodo.

Il est probable que le Dodo se nourrissait de graines et de fruits disponibles à foison dans les sous-bois de Maurice. Et qu'il ait cherché à améliorer son ordinaire durant les périodes où pondaient les tortues et où lui-même construisait son nid. Il semble qu'en l'occurrence, la tentation devait être de taille. C'est un début d'explication à cette courbe de poids en «yoyo».

L'explication paraît séduisante, tentant de réunir tous les caractères essentiels du Dodo, mais suscite quelques commentaires:

  1. l'un des témoignages au moins, celui de Volkert Evertszen, qui date de février à mai 1642, fait à la suite du naufrage de l'Arnhem, indique bien la grosseur de l'animal en le montrant «larger than geese», ce qui ne permet pas de l'imaginer maigre.
  2. les tortues de terre étaient parfaitement comestibles et ne dégageaient pas l'odeur qu'on leur prête, loin de là, si l'on en juge par leur valeur gustative maintes fois évoquée par les voyageurs. Il paraîtrait surprenant que les tortues aient laissé une odeur nauséabonde aux Dodos, les rendant impropres à la dégustation.
  3. les tortues étaient loin d'avoir disparu lors de l'extinction du Dodo, elles lui survécurent même notablement: 1735 à Maurice, 1804 à Rodrigues, 1840 à La Réunion (cf. Le grand livre des espèces disparues, p.48, de Jean-Christophe Babouet et Eric Alibert, nov 1989).
  4. selon B.C. Livezey dans An ecomorphological review of the dodo, journal of zoologie, vol 230, 1993, les espèces de tortues géantes qui étaient présentes à Maurice autrefois, n'enterraient pas leurs oeufs.

C'est le soleil qui couve leurs œufs,  déclare Luillier en 1703.

Leguat, en 1708, notait les faits suivants:

Chacun sait que ces animaux, en général, font des œufs. Ceux-ci, j'entends les tortues de terre, posent leurs œufs dans le sable et les en couvrent pour leur faire éclore doucement au soleil. Ces œufs sont ronds en tout sens, comme des billes de billard, et de la grosseur des œufs de poules. L'écaille, ou plutôt la coque, en est molle, et la substance du dedans est bonne à manger.

Si les œufs étaient simplement posés à-même le sol et si leur coquille était molle, toute la thèse de Fanny Cornuault ne tient plus.

dodo

Sinbyoz1 ek torti ?

Sinbyoz1 ek torti ?

Tête de Dodo, détail. Aquarelle
de Cornelius Saftleven, 1638.

Saki ankor pli resan, Fanny Cornuault, enn ekriven franse, inn ekrir enn lartik mari serye dan enn gran magazinn syantifik ki apel “La Recherche” (n°299, Zen 1997). Ladan, li larg enn ipotez byen adapte lor sa kestyon manze la.

«Dir mwa seki to manze, mo pu dir twa ki to ete», sa enn proverb franse byen seleb. F. Cornuault pe note:

Konsernan Dodo la, absans data pe obliz nu adopte enn demars alanver. Kestyon la li repoz lor bann gran mister: kifer sa labek enorm ki pena form mem ? Kifer sa bann long long ledwa ek zot grif byen pwisan ? Kifer so laser gra ek santi pi ? Kifer so pwa ti paret sanz sanze ? …

Bann temwayaz bann observater kontanporen, ena de sort : bann ki dir zozo la byen gro, bann ki pa dir narnye lor sa kestyon sayz la. Si nu sipoze ki dimunn zame pa pu koz lor enn zafer ki li pa mem remarke, uswa si u prefer, ki dimunn ti pe koz lor Dodo la so sayz nek letan li ti pe truv li obez, alor nu kapav gayn sa deskripsyon la : li ti pe paret gro ant mwa mars ek mwa oktob.

Letan Fanny Cornuault ti pe met ansam tu bann data pu permet truv sa manze mister la, li'nn ariv a bann fe swivan:

  1. Dodo ti sers so manze pre ek lamar dilo du.
  2. Dodo la so manze, devet li ti ena enn gran valer kalorik ki kapav fer li vinn gro byen byen vit.
  3. Sa manze mister la, bizin li ti enn manze ki zis dan enn sezon presi, setadir ant mars avril ek septam oktob.
  4. Manze la ti bizin difisil pu manze u pu dizer li, seki pe esplik nu ros dan zezye ki Dodo ti ena. Seki pe esplik nu usi so gro labek byen for ek kurbe.
  5. Manze la ti konplike pu gayn li, kapav antere anba later… (seki kapav esplik lapat byen for ek long grif epe.
  6. Manze la ti kapav donn Dodo la so laser enn move gu.

Sa dernye pwen ki finn amenn F. Cornuault pans enn manze ki pa vedj, me plito enn manze laser enn zanimo. Tu bann zozo ki repite pu zot move gu, zot tu pe manz poson, swa kurpa ki viv dan lamar (zozo kuma pingwen, mwet, fregat, ets). Bann torti teres, zot ti egzis partu partu dan tu bann zil Maskareyn, sirtu avan dimunn inn debarke.

Dan lane 1979, Peter Pritchard inn kont kat espes diferan, nek dan Moris : Testudo inepta, Testudo triserrata, Testudo gadowi ek Testudo leptocnemis. Dayer, finn truv zot lezo dan «Mare aux songes», akote lezo bann Dodo ki finn truve dan mem landrwa.

Li posib ki Dodo ti pe manz lagren ek fri ki ti ena an kantite dan danbwa Moris. Devet li'nn sers amelyor so rezim zisteman pandan bann mwa kot li ti pe fer so nik, ponn dizef e kot bann torti teres ti pe ponn zot dizef. Tantasyon ti sandut byen gran pu manz sa bann dizef torti la, sa byen kapav esplik nu Dodo la so sayz, so sanzma ki ti pe varye sanses.

So esplikasyon paret byen oke, premye kudey, li ape met ansam tu bann karakter fondamantal Dodo la, esplik zot tu ansam enn sel kut. Me selman, enn de komanter bizin swiv tudswit :

  1. Omwen enn de bann temwayaz ki Volkert Evertszen inn fer, date fevrye-me 1642, dat so sezur dan Moris apre bato Arnhem inn kule, e li pe koz lor Dodo la so groser, konpar li ek lezwa, seki pa pe permet nu mazinn li meg meg.
  2. Torti teres Moris, zot ti byen komestib, e zot pa ti ena okenn move loder, okontrer, tu bann temwayaz pe dir, zot ti byen gute, tu vwayazer ti kontan manz zot. Li paret byen difisil ki mem torti la, alors ki zot ti bon pu manze, ti kapav sanz Dodo la so gu pu anpes dimunn truv li bon. Pena lozik ladan.
  3. Bann torti pa ti finn fonn ler Dodo ti pe disparet. Zot ti viv, mem byen apre ki Dodo finn disparet net : 1735 pu Moris, 1804 pu Rodrig, 1840 pu Larenyon (dapre Le grand livre des espèces disparues, Jean Christophe Babouet ek Eric Alibert, nov 1989, p.48.)
  4. Dapre B.C. Livezey, dan An ecomorphological review of the dodo, Journal of Zoology, vol 230, n°2, paz 247-292, 1993, bann espes torti zean ki ti ena dan Moris lontan, zot pa ti pe anter zot dizef.

«Soley kuv zot dizef» pe not Luillier dan lane 1703

Dan lane 1708, Leguat usi pe note:

Sakenn kone ki sa bann zanimo ponn dizef. Sa dizef la, mo le dir dizef torti later, li zis poze lor disab, torti la nek kuver li ek inpe disab pu soley la kuv zot. Dizef la, byen byen ron kuma enn bul biyar ek enn groser dizef pul. So lakok mol e so andan, bon pu manze.

Si li zis poze lor later e si so lakok ti mol, tu teori Fanny Cornuault tom parter.

  1. Sinbyoz : lasosyasyon ant de ubyen diferan organism, ki donn sakenn lavantaz kan viv ek lot, ubyen lezot.

Emmanuel Richon

dodo

Préambule | Les mystères d’un nom | Dodoland | Témoins oculaires | Des contradictions évidentes | Premières légendes | Derniers témoins | Physionomie du Dodo | Le Dodo de Prague | Le Dodo de Surat | Le Dodo d'Amsterdam | Des Dodos blancs | L'image déformée d'une image déformée | Où est la vérité ? | Quels vestiges ? | Mais d'où sort-il cet oiseau ? | Injustice pour tous les autres | Les tortues géantes Cylindraspis | Quel régime alimentaire ? | Symbiose avec les tortues ? | Le Dodo d'Alice |Frère du Dodo| Découvertes du solitaire | Evolution | As dead as the Dodo ? | Conclusion ? | Bibliographie | Questionnaire destiné aux scolaires | Le Dodo a désormais son Musée virtuel | Réactions | Presse | Contemporains disparus | Dodo and solitaires, myiths and reality | Texte de Buffon consacré au Dronte | Louis Etienne Thirioux | Short communications | Emmanuel Richen sonne "Le Reveil du dodo" | Le reveil du dodo | Il faut sauver le dodo | The intercultural dodo | Sous la varangue | Des dodos comme s'il en pleuvait !!!...
 

Avan teks | Mister enn non | Dodoland | Temwen vizyel | Enn ta kontradiksyon | Premye lezann | Dernye temwen | Dodo la so portre | Dodo Prag la | Dodo Surat | Dodo Amsterdam | Bann Dodo blan | Zimaz enn zimaz enn zimaz,… | Kot laverite ? | Ki pe reste aster ? | Dodo la, ofe ki li ete ? | Pa Dodo selman | Bann torti zean, fami Cylindraspis | Ki zot ti pe manze ? | Ki zot ti pe manze ? | Sinbyoz1 ek torti ? | Dodo Alice | Dodo la so frer | Dekuvert soliter | Evolisyon | Konklizyon ? | Bibliographie | Kestyoner pu bann zelev

Viré monté