Potomitan

Site de promotion des cultures et des langues créoles
Annou voyé kreyòl douvan douvan

 

 

 

Joël Des Rosiers

 

Auteur haïtien

 

 

 

 

 

 

Joël Des Rosiers

Biographie

Poète et essayiste, psychiatre et psychanalyste, Joël Des Rosiers est né aux Cayes (Haïti) en 1951. Il descend de Nicolas Malet, colon français révolutionnaire, signataire de l’Acte d’Indépendance. Il vit au Québec depuis l’âge de 10 ans, quand sa famille, opposée à la dictature, gagne l’exil. Joël Des Rosiers a fait des cayes, minuscules îlots disséminés à la surface de la mer, la figure la plus constante, néanmoins la plus fragile et la plus émouvante de son univers poétique. À Strasbourg durant ses études, il rejoint la mouvance situationniste et lutte pour les droits des sans-papiers et des réfugiés. Il est l’auteur d’une œuvre considérée comme «l’une des plus importantes de la poésie en langue française des dix dernières années» (Jean-Jacques Thomas, Université Duke), en raison de son érudition, de sa maîtrise du langage et d'un projet poétique lucide qu'il a élaboré dans deux importants essais intitulés Théories caraïbes, Poétique du déracinement (1996) et Métaspora. Essai sur les patries intimes (2013). Sa poésie est parcourue «d’un amour de la langue qui est science, médecine et sensualité» (François Hébert).

Passionné d'architecture et de peinture contemporaines, Joël Des Rosiers a parcouru le monde — du Sahel à la Chine — avant de publier des textes dans des publications telles Mœbius, Poésie I, Tribune Juive, Vice Versa, Dérives et Lettres québécoises. On a pu également lire ses essais dans des ouvrages collectifs tels Résurgences baroques (Éditions La lettre volée, Bruxelles, 2001). Depuis 1987, Les Éditions Triptyque ont publié les recueils de poésie Métropolis Opéra (1987), Tribu (1990), Savanes (1993), Vétiver (1999), Caïques (2007) et Gaïac en 2010. La même année, paraissait Un Autre soleil (Triptyque), une nouvelle saluée unanimement par la critique. Son livre de correspondances, Lettres à l’Indigène (2009) se présente comme une suite de lettres d’amour fulgurantes adressée à une étrangère, la femme intemporelle rencontrée à Paris. «Ces lettres, rédigées dans une langue parfaitement maîtrisée, chantées comme le seraient des poèmes, ressemblent en même temps aux pages d’un journal intime dont l’auteur, paradoxalement, souhaite révéler le contenu» (Nuit Blanche). Dans son dernier recueil Gaïac (Triptyque, 2010) Joël Des Rosiers met en scène un long poème à la musicalité euphorisante. Ces poèmes sont des synesthésies où les odeurs, les formes, les couleurs se conjuguent en une vénération des lieux, des objets désuets et obsédants. Son essai Métaspora. Essai sur les patries intimes a été nommé «le meilleur essai paru au Québec en 2013».

Joël Des Rosiers a participé à des rencontres de poésie dans de nombreux pays. Ses écrits jouissent d'une reconnaissance critique et académique internationale et se retrouvent dans plusieurs anthologies. Sa poésie a été mise en scène en 2004 par le Théâtre des Tarfurs à Bordeaux, en 2009 par un groupe de musique contemporaine en France et en 2011 au Québec.

L’œuvre de Joël Des Rosiers a été salué par des prix prestigieux. En 1990, Tribu était finaliste pour le Prix littéraire du Gouverneur général, et en 1994 le Prix d'Excellence de la Ville de Laval lui est décerné pour Savanes. En 1997, l’écrivain recevait le Prix de la Société des écrivains canadiens pour Théories caraïbes. En 1999, Vétiver était couronné par le Grand Prix du livre de Montréal puis en 2000 par le Prix du Festival international de poésie. La traduction anglaise de Vétiver par Hugh Hazelton fut récompensée par le Prix du Gouverneur général du Canada en 2006. Son recueil Caïques (2008) a obtenu la Mention spéciale de poésie du Prix Casa de las Americas.

En 2011, il reçoit le Prix du Québec-Athanase-David pour la qualité exceptionnelle de son œuvre.

Enfin Joël Des Rosiers a été vice-président de la Société Littéraire de Laval de 1991 à 1995. Il a été membre du Conseil d’administration de l’UNEQ (Union des écrivaines et des écrivains du Québec) à partir de 1993 et a occupé la vice-présidence de l’organisme de 1996 à 2003. Durant ces années, il a milité au sein de l’association des villes-refuges, afin d’accueillir et de protéger les écrivains menacés dans leur pays.

Œuvre

  1. Métropolis Opéra, poèmes, éditions Triptyque, Montréal, 1987
  2. Tribu, poésie, éditions Triptyque, Montréal, 1990, Finaliste du Prix du Gouverneur général
  3. Savanes, poèmes, 1993, Prix d'Excellence de Laval, réédition 2006
  4. Théories Caraïbes, Poétique du déracinement, essai, éditions Triptyque, 1996, réédition revue et augmentée 2009, Prix de la Société des écrivains canadiens
  5. Vétiver, poèmes, éd. Triptyque, Montréal, 1999, Grand Prix de la Ville de Montréal, Grand Prix du Festival international de poésie.
  6. Résurgences baroques, ouvrage collectif, Les trajectoires d'un processus transculturel, essai, sous la direction de Walter Moser et Nicolas Goyer, Baroque des Caraïbes, éditions La lettre volée, Bruxelles, 2001
  7. Vetiver, traduction de Hugh Hazelton, Signature Editions, Winnipeg, 2005, Prix du Gouverneur général du Canada
  8. Un autre soleil, nouvelle, coécrite avec Patricia Léry, Plume et Encre, 2006 et éditions Triptyque, 2007
  9. Caïques, poèmes, éditions Triptyque, 2007, Mention. Prix Casa de las Americas
  10. Lettres à l'Indigène, correspondances, éditions Triptyque, Montréal, 2009
  11. Gaïac, poésie, éditions Triptyque, 2010
  12. Métaspora. Essai sur les patries intimes, éditions Triptyque, Montréal, 2013
  13. Chaux, éditions Triptyque, Montréal, 2015

Honneurs et reconnaissances

    1990 - Finaliste du Prix du Gouverneur général pour Tribu

  1. 1994 - Prix d'excellence de Laval pour Savanes
  2. 1997 - Prix de la Société des écrivains canadiens pour Théories caraïbes
  3. 1999 - Grand prix du livre de Montréal pour Vétiver
  4. 2000 - Grand Prix du Festival international de la poésie pour Vétiver
  5. 2006 - Vetiver Prix du Gouverneur général pour la traduction anglaise par Hugh Hazelton
  6. 2008 - Mention, Prix Casa de las Americas pour Caïques
  7. 2008 - Finaliste, Prix du Livre insulaire pour Caïques et Un autre soleil
  8. 2010 - Invité d'honneur du Salon du livre de Montréal
  9. 2011 - Finaliste du Prix Alain-Grandbois pour Gaïac
  10. 2011 - Prix du Québec-Athanase-David pour l'ensemble de son œuvre
  11. 2014 - Prix du Modern Language Association for Independent Scholars pour Métaspora, Essai sur les patries intimes

boule  boule  boule

Œuvres

Gaïac Métaspora, Essai sur les patries intimes Chaux
Gaïac
2010
Métaspora, Essai sur les patries intimes
2013
Chaux
2015

Sur Potomitan

5e Journée du livre haïtien à Montréal Splendeur d’un après-midi d’hommages par Arol Pinder.

Actualités d’un mythe postcolonial: du zombi indigène au zombie occidental

Dany Laferrière sous la Coupole de l’Académie française

Gouverneur de l'hiver Discours de réception du Prix du Québec Prix Athanase-David 2011

Le livre du devoir ou les maternités impitoyables de Maryse Condé

Oraison pour Édouard Glissant

Prix Athanase-David - Après l'écoute des premiers bruits... par Cathrenie Lalonde.

Requiem pour Jean Métellus (1937-2014) Portrait d’un médecin en poète

 

Sur le web

Joël de Rosiers sur le site Île en île

Le médecin, poète et essayiste Joël Des Rosiers répond aux 5 Questions pour Île en île. Entretien réalisé à Montréal le 15 avril 2009 par Thomas C. Spear. Caméra : Giscard Bouchotte.

boule

 Viré monté