Ayiti

André Fouad signe son nouveau
recueil et fait des étincelles

14 juillet à Miami

Fouad
Miami, FL – Une petite table en bois, une caisse de livres à gauche, une affiche à droite et un public fabuleux tout autour, André Fouad ne laisse pas tomber sa plume. Ce samedi 15 juillet, il a signé 70 exemplaires de son nouveau recueil de poèmes «Etensèl mo m yo» [Les étincelles de mes mots].

Des amis poètes de l'auteur, des collaborateurs et d'autres supporters ont fait le déplacement pour rendre la fête plus belle. En première partie, les diseurs se sont succédé, enchaînant des textes, les uns plus nostalgiques que les autres, où Haïti et la femme étaient à l'honneur.

Bémol Telfort

Bémol Telfort

Bémol Telfort et sa guitare ont inauguré la deuxième partie de la soirée, suivi par d’autres grands noms de la musique haïtienne, venus transmettre un message d'amour en mélodie. Eddy François, Yves Mardisse, Ginou Oriol, le talentueux jeune guitariste Dener Séide et d'autres ont joué leur partition.

Dans la petite 19 Avenue de North Miami Beach, les Haïtiens et d'autres curieux ont contribué à la réussite de cette soirée étincelante. Tout le monde voulait voir ou savoir ce qui se passait.

musique

«Dieu merci, il ne pleut pas ce soir et même. Si c'était le cas, je crois que le ciel aurait plu davantage d'éclairs que d'eau», a confié André Fouad à HPN. En guise de discours, il a remercié ses amis et tous ceux qui l'ont supporté.

En octobre 2005, l'auteur avait remporté le deuxième prix d'un grand concours littéraire 2005 autour du thème «Ayiti Zile», organisé par le journal franco-haïtien Haïti-Tribune, de concert avec les Editions Dauphin Noir.

Rodson JOSSELIN

LE NOUVEAU RECUEIL DE ANDRÉ FOUAD

Tuesday June 20

Fouad

Il ne trébuche pas sur les mots, et ne joue pas avec les mots non plus. Dans son dernier recueil de poèmes intitulé “Etensèl mo m yo”, André Fouad s’est encore une fois surpassé.

Des mots qui mordent, surprennent, éclatant, amusent et des mots qui chatouillent remplissent ce livre. Écrit dans un langage poétique créole peu commun, le livre de Fouad est à la fois nostalgie et espoir.

“Chante chante m
Se yon vibrasyon van peyi m
Sòti anwo
Sòti anba”

Dans un monde fait de mots, de chants et d’espoir, il retrace les contours de l’arc-en-ciel. Il ne fait pas que rêver, il a réinventé l’histoire des rêves.

“Rèv mwen neye
Nan jipon lakansyèl
Yon fanm lamatinik
Lavi pèdi branch
Tibòbabò”

Journaliste, poète, diseur, André Fouad est un nouveau souffle dans la littérature haïtienne, il représente parmi tant d’autres, cette voix trop attendu et tant apprécié dans le futur du créole.

“Yon ti gout lawouze
Reyini dlo nan fon kè m
Mwen chèche peyi m
Mwen pa fouti wè pòtre l”

Fouad vient de remporter cette année le deuxième prix au concours littéraire du journal Haïti Tribune en France. Il vit en Floride et a déjà publié trois recueils de poèmes. Selon lui, ça ne fait que commencer.

En attendant le déferlement des vagues de Fouad, mon conseil, n’ayez pas peur de ses étincelles, ils ne brûlent pas.

Jeanie Bogart