Potomitan

Site de promotion des cultures et des langues créoles
Annou voyé kreyòl douvan douvan

Siklòn Igo

Mariz Kondé

Traduit en créole martiniquais par

Jude Duranty

 

 

 

 


Siklòn Igo, Mariz Kondé trad. Jude Duranty • Éditions Zaboka
ISBN 978-2-9539571-1-2 • 2012 • 12 €.

O Ayiti / Haïti O

Lorsque j’ai relu Hugo le terrible de Maryse Condé. J’ai tout de suite éprouvé le besoin de me lancer dans la traduction de ce beau texte qui raconte ce terrible cyclone que fut Hugo qui aujourd’hui est dans l’imaginaire collectif des Guadeloupéens mais aussi des martiniquais aussi terrible que le cyclone de 1928 ou le cyclone Edith.

Lorsque je suis arrivé au trois quart du texte j’ai malheureusement lu dans une interview de Maryse Condé sur le site Gens de la caraïbe que ses textes n’avaient pas besoin d’être traduits. Grande fut ma déception car j’avais pris énormément de plaisir mais aussi quelques difficultés à traduire ce texte. Après une égorgette au moral j’ai poursuivi ma tâche jusqu’au bout. J’ai sollicité son autorisation pour publier le texte créole avec beaucoup d’appréhension sans trop de confiance. Et à ma grande surprise (comme quoi sé zié ki krapon) elle a accepté et m’a renvoyé vers son éditeur, les Éditions Sépia. Une grande attente a commencé pour régler les droits d’auteurs et c’est là que je me suis rendu compte combien il n’était pas simple de traduire des œuvres du français au créole.

C’est vrai qu’à cette allure il n’y aura pas beaucoup de traduction car il faut payer les droits et votre travail de traduction sans la fibre militante peut induire du découragement.

Nous avons besoin de texte créole et aujourd’hui la création de texte est plus facile que la traduction, sauf si un éditeur vous cède les droits d’un auteur déjà mort.

C’est ma troisième traduction d’un texte français en créole. C’est vrai que j’attends beaucoup de la réception de celui-ci pour la poursuite dans cette voie. Il apparaît aujourd’hui plus simple  d’écrire en créole que de traduire. Car véritablement sé pa rédi chez bò tab, pourtant notre langue en a besoin pour accéder à son statut de  littérarité et s’installer dans ce fauteuil des langues du monde. Il est grand temps qu’elle sorte dans cette position assise sur le ti-ban oral.

Je publie cet ouvrage donc sur mon propre label Éditions Zaboka et j’espère que vous, lecteurs, allez le considérer comme cette petite tranche d’écriture créole vous permettant une lecture dans notre belle langue.

Sé zot ka wè, mé si zot genyen’y asiré sa ké ba mwen rézon mofwazé bel teks-tala.

A partir du 20 juillet 12, il sera disponible, vous pourrez me contacter par mail (jidiranty@gmail.com) et vous le procurer au prix de 12 €.

Mèsi alavans

Jid

Sur Potomitan

 Viré monté